lundi , 20 novembre 2017

Recruter à l’étranger

De plus en plus de besoin en employés qualifiés et de plus en plus de difficulté à l’embauche, c’est le quotidien de beaucoup de société dans les pays industrialisés : aux États-Unis notamment dans la célèbre Silicon Valley, en France comme au Canada. Au Québec par exemple, des entreprises sont obligés de refuser des contrats importants par manque de main d’œuvre qualifiée.

Avec ce constat, la belle province a mise en place des séjours de recrutement à l’étranger pour les compagnies qui souhaitaient embaucher des étrangers. Ces séances appelées « Journées Québec » sont organisée en Europe et notamment en France, en Espagne, en Belgique et au Luxembourg. Elles permettent de rencontrer des candidats intéressés par l’expatriation de l’autre côté de l’Atlantique.

Le procédé est d’autant plus facilité que la langue n’est pas un frein à l’intégration de ces candidats francophones.

Une trentaine d’entreprises québécoises s’apprêtent d’ailleurs à participer aux prochaines Journées Québec en juin, une mission organisée sous l’égide du gouvernement provincial. Elles feront le déplacement en juin à Paris et Bruxelles pour trouver, parmi environ 12 000 candidats, les perles rares afin de pourvoir leurs postes vacants. Les Européens se verront proposer le choix parmi un millier d’offres d’emploi à cette occasion.

« Les Journées Québec enregistrent un succès grandissant. En 2010, 1 000 personnes s’étaient inscrites environ 400 candidats s’étaient présentés à des entrevues. L’année dernière, il y en a eu 1 800 pour 11 000 inscrits », indique Louis Arseneault, vice-président, attraction de talents, promotion et communication à Montréal International.

 

A propos de Charles-Henry